Entrainement au codage
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Over and out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danou
Admin
avatar

Messages : 783
Poutous : 957
Date d'inscription : 24/05/2016

MessageSujet: Over and out   Dim 30 Juil - 17:00

Deux hommes de bien
when a good man go to war

Les évènements avaient été rocambolesques, de la prison jusqu’à la porte explosée par la rouquine, Alexis avait saisi de façon bien trop floue les tenants et aboutissants. Il n’avait pas eu plus de nouvelles de la part de Lukas, Arthur ou Seth sur l’arme trouvée sur les lieux et n’en aurait probablement pas tant qu’il n’irait pas physiquement au QG. A peine avait-il reconnu le symbole d’un des dieux grecs – encore un. Le médaillon de Poséidon qu’il avait déjà trouvé résidait également au QG templier sans que personne ne comprenne réellement son existence. Pourquoi ne cessaient-ils de trouver des objets reliés à des dieux païens alors que des guerres apocalyptiques entre anges et démons se profilaient à l’horizon ?

La désinvolture élégante de son compagnon détendit Alexis à la manière d’un baume apaisant. Peu enclin à la nervosité, le blond avança dans les décombres du muséum d’Histoire naturelle. « Plus une trace de tag… il y en avait plein… ici et ici… aucune idée… j’ai cru voir de l’ancien grec et de l’araméen mais ça aurait pu tout autant être du mandarin à ce stade. » se rattrapa-t-il rapidement dans un haussement d’épaule léger. « Avec l’eau, la pluie et la panique je n’ai pas mémorisé. Apparemment d’autres événements de ce genre sont arrivés à d’autres endroits. » Plusieurs membres de la Vox Populi avaient été coincés tout comme lui dans des lieux clés de Paris. La tempête avait fait rage mais semblait surtout avoir donné une patine surnaturelle aux murs de la cité. Le regard azur d’Alexis passa des murs blanchit à la chaux à l’air volontiers détaché d’Elric Foster.

Dans le grand cahier des chartes de son infiltration, Alexis devait fournir des fiches aussi détaillés que possible des membres de la Vox Populi. Codifié, enregistré, vérifié, les visages devenaient alors sources d’informations constantes si besoin était. Les révolutionnaires avaient pignon sur rue depuis la Concorde. On ne les traitait plus comme de simples enfants en colère mais comme de réelles entraves capable de dévoiler le secret que l’Ordre s’était efforcé de garder jusqu’à présent. Elric Foster restait pourtant un mystère aussi charmant qu’opaque. Le sourire facile, la pirouette volubile aux lèvres et la plume percutante, ce dernier officiait au journal des révolutionnaires, haranguant avec verve le maire dans ses écrits, galvanisant le courage des troupes et dévoilant des complots inconnus. Le poste était déterminant, qui pouvait influencer les opinions détenait les clés d’une possible propagande et cette dernière était un instrument ineffable du pouvoir.

Alexis eut un geste des bras, comme un aveu de défaite. « Ils ont tout effacés… » Les anges sous couverts d’uniformes des gardiens de la paix. Ils avaient enlevés toutes traces de surnaturelle. Il comprenait le pourquoi - le risque était bien trop grand – mais l’armée divine continuait à mettre sa tête dans le sable quand aux évènements. Trop de données ne concordaient pas pour que ce soit un simple hasard. « Ils ont rien laissés… je crois même que c’est plus nickel qu’avant la tempête, c’est dire. » Alexis fit signe à Elric. Emprunter le même chemin pour revenir au sous-sol où ses amis et lui avaient été coincés seraient peut-être plus chanceux. « La connerie des militaires et l'immensité des flots sont les deux seules choses qui puissent donner une idée de l'infini si tu veux mon avis. » La porte qui avait été défoncé par Antonia avait été remise – neuve- à ses gonds et un soupir glissa sur sa langue. La poignet résista et il sortit de sa poche une petite boite munie de petites tiges en fer crantés. « T’étais où déjà toi pendant la tempête ? » C’était après tout une des premières missions qu’il avait réussi à obtenir seul à seul avec Elric. « Au fait, de la pure curiosité tu vois, je suis que mécano et toi t’as écrit des bouquins… mais t’es payé par Anthony ? Je veux dire pour tes articles ? » Un sourire en flash, légèrement provocateur. « Payé à casser les couilles des gens c’est quand même pas mal. » Fallait penser à une éventuelle reconversion.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Danou
Admin
avatar

Messages : 783
Poutous : 957
Date d'inscription : 24/05/2016

MessageSujet: Re: Over and out   Dim 30 Juil - 17:00

Les nouvelles Babels
L'univers est rempli d'intentions. Tout ce qui se produit a un but.

Alexis avait toujours été fils unique. Il n’avait pas demandé à ses parents pourquoi, n’y avait jamais vraiment pensé. Les gens autour de lui avaient la luminosité de papillons virevoltants, les ailes légères vous effleuraient avant de s’éloigner et il ne trouvait aucun mal à cela. Ce n’était pas tant qu’il était solitaire - ce n’était en vérité absolument pas le cas – mais plutôt qu’il parvenait souvent à se suffire à lui-même. Il avait appris à jouer tout autant avec ses camarades d’écoles que tout seul, et plus âgé, avait gardé cette capacité à ne jamais s’ennuyer. Les boulons, les engrenages, les mécanismes occupaient son esprit de façon tout aussi plaisante sur un moteur toussotant qu’un groupe d’amis en terrasse.
 L’avenir était tout tracé n’est-ce pas ? Théo le comprenait, lui. La question ne s’était jamais posée pour lui non plus. L’Ordre avait été nourricier et protecteur, père et mère tout autant que sacerdoce et employeur. L’Ordre leur avait creusé des méandres sous la peau pour y déposer, sous forme de rectangles électroniques, sa précieuse marque. On ne naissait réellement qu’en pliant genoux, les mots sacrés au goûts divins au bord des lèvres, les serments fervents faisant nid au fond de l’âme., tout ceci achevait de vous modifier, de vous recréer en ce que vous étiez réellement dorénavant : un soldat.

Alexis rajusta sa chemise, desserrant quelque peu sa cravate, la moiteur de l’été encore palpable malgré l’heure. Il faisait encore jour tandis que Théo et lui s’engouffrait non sans un coup d’œil à leurs bécanes, vers l’endroit à surveiller. Depuis son infiltration, Alexis en était venu à parfois se porter volontaire pour des missions basique avec ses frères de l’Ordre. Juste de quoi ne pas oublier totalement. Il y avait curieusement les mêmes codes de déontologie parfois dans un camp puis dans l’autre, suffisamment pour parfois l’embrouiller un peu. Il valait mieux tracer des lignes claires et ne pas sombrer dans des états d’âmes inutiles. Le blond jeta un coup d’œil vers Théo dont le profil semblait dubitatif devant la devanture du Cyclonica Café. Les murs d’acier renvoyaient de façon déformée leurs images et Alexis donna une tape dans le dos de Théo. « C’est un repaire de foodies et de… » Alexis s’arrêta en voyant un homme sortir, une lueur étrange émanant de son poignet. « … d’adepte de la cuisine moléculaire… je crois que ce type avait un système de poulie rotatif en guise de main… » Murmura Alexis sans vraiment comprendre. C’était quoi déjà les infos sur le Cyclonica ? Ah oui, un café technologique à la clientèle très – comprendre trop – florissante. L’Ordre faisait attention, Paris semblait sous la coupe des vices et des péchés, des prêcheurs haranguaient les foules dans les parcs, des gens disparaissaient dans des palaces, il valait mieux ouvrir l’œil et le bon. « J’espère au moins que la bouffe est bonne, mais moléculaire… j’ai comme des doutes. » Ronchonna le mécano avant de subir le scan oculaire des deux gardes à la porte d’entrée. Une fois à l’intérieur, Alexis retint son souffle, même s’il ne désirait pas le montrer, l’atmosphère futuriste du Cyclonica lui parlait tout comme les curieux mécanismes que certains arboraient à même le corps. Le regard curieux, il resta néanmoins prudent, se dirigeant vers le bar tandis qu’on leur assurait une table d’ici une vingtaine de minutes. « C’est plutôt calme aujourd’hui » osa leur dire un des serveurs dont la pupille brillait d’un éclat légèrement étrange.

« Dans ce genre d’endroit trop chic… j’ai toujours envie de commander une boisson de paysan. Par esprit de contradiction. » Alexis regarda les bouteilles, une myriade de couleurs et de noms exotiques promettant douceur et ivresse. « Ça fait longtemps que je me suis pas pris une cuite… non je dis pas ça pour maintenant, n’aie pas peur Esmeralda. » Il eut un sourire pour Théo avant de pianoter sur le comptoir en verre transparent. Ils avaient tout deux du sel, leurs sceaux autour du cou, des armes. Missions de routine. Il n'y avait qu'à se détendre, observer, notifier et tout irait bien. « C’est un constat. La prochaine fois on amène un bisounours avec nous. C’est toujours drôle de voir l’effet qu’à l’alcool sur eux. » Bisounours ou ange c’était pareil mais vu que l’endroit était sur liste rouge – en attendant d’être sur liste noire, il valait mieux être prudent.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
 
Over and out
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tepouakap :: Archivage des rps en cours Babbu-
Sauter vers: