Entrainement au codage
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maow
Admin
avatar

Messages : 260
Poutous : 302
Date d'inscription : 21/05/2016

MessageSujet: Quête   Sam 29 Avr - 23:47

Lucifer ne tarde pas à apparaître à l'orée du Bois de Boulogne. La tempête est ridiculement puissante par ici et un parapluie n'aurait été d'aucun secours face à son déchaînement. Il ne s'en formalise pas, songeant qu'il pleuvra du feu bien assez tôt sur l'ensemble du monde. Son objectif l'enfièvre et lui donne une acuité particulière qui semble devoir compenser l'aveuglement causé par le déluge.
L'aura de Belzébuth, qui lui est devenue plus familière encore que son ombre, attire bientôt son attention. « L'échec n'est pas envisageable. » déclare-t-il en guise de salut. Il s'agit presque d'une offense, du reste, tant c'est évident : son bras droit ne s'est jamais permis la moindre erreur et a toujours eu l'irréprochabilité pour mot d'ordre. Le ruissellement d'une goutte redessine la courbe d'un sobre sourire de connivence. Lucifer n'a jamais eu la sentimentalité d'un grand ami ; toutefois il n'en pense pas moins.
Sans plus de cérémonie, il intensifie le pouvoir de Belzébuth et s'engage dans le Bois. Celui-ci, il le sait pertinemment, n'a jamais vraiment été investi par ses légions. Depuis qu'il est sur Terre, Lucifer estime se trouver n'importe où en terrain ennemi, comme par défaut. À cet instant, il n'y a rien de plus vrai. Néanmoins il ne lui est plus permis de s'en remettre à ses sbires pour collecter les Manuscrits de l'Apocalypse et mettre la main sur Métatron. Ses démons ont essuyé des échecs qu'ils auraient pu payer plus chèrement encore, et si son cynisme lui permet d'apprécier à sa juste valeur l'ironie du sort qui a récemment frappé les anges, Lucifer, doté d'une incorrigible volonté de maîtrise, n'entend pas moins éveiller les trois autres Cavaliers lui-même. Or, bien que la perspective d'une confrontation ne l'ait jamais effrayé, il sait que Métatron n'est pas un adversaire à sous-estimer. Ni un allié à négliger.
Revenir en haut Aller en bas
Danou
Admin
avatar

Messages : 783
Poutous : 957
Date d'inscription : 24/05/2016

MessageSujet: Re: Quête   Dim 30 Avr - 0:33

Le quartier est silencieux, les lampadaires ne marchent pas, il n’y a pas de bruit, rien. Pas de claquements de pas, de ronronnements de moteurs, de rires, de cris. Pas de vie. Il n’entend rien. Si Lev n’entend rien, c’est qu’il n’y a rien. Parce qu’il écoute bien mieux qu’un simple humain, parce qu’il est capable de percevoir des bruits de pas à l’autre bout de la rue, à condition que la personne ne fasse pas d’efforts de discrétion. Et pourquoi quelqu’un en ferait dans ce quartier ? Il n’y a que les SDF qui vivent ici et la plupart du temps, ils se terrent.
Il y a des rumeurs. Il y aurait des lumières, des cris, des éclairs inexpliqués. Beaucoup de vents pour rien selon le russe. Il n’est pas là pour ça ce soir.
Il a appris la mort de l’homme par hasard. La nouvelle s’est vite répandue dans Paris. Aussi vite que Dare or Die. Peut-être que c’est ça qui l’a tué. Peut-être que quelqu’un a relevé le défi suprême, ôter la vie, jouer au dieu. La folie du nouveau jeu tendance atteint de tels sommets que ça n’étonnerait pas Lev plus que ça. Peut-être qu’il s'est tué pour le jeu. Ça non plus ça ne le choquerait pas, bien qu’il trouve l’intérêt limité. Parce qu’aucune image n’a circulé pour confirmer la mort d’abord, comme l’exige le jeu. Parce que c’est mieux d’être vivant pour profiter de la gloire ensuite. Et finalement, parce que Lev connait suffisamment bien l'homme pour savoir qu'il n'irait pas faire ça pour un jeu.
Alors Lev il ne croit pas que ce soit le Dare or Die. Peut-être que l’homme a effectivement mis sa mort en scène. Pour échapper aux dettes peut-être. Ou à autre chose. Peut-être qu’on l’a tué, et pour autre chose qu’un défi idiot. Lev veut savoir. Parce qu’il y a une différence entre avoir un suicidaire qui lui doit de l’argent et un homme tué par quelqu’un qui lui doit de l’argent. Parce qu’il se demande qui est plus énervée que la Bratva pour en arriver là.
Il est adossé à un mur, légèrement en face de l’entrepôt qui a visiblement accueilli le meurtre. Il fait noir, le soleil est presque quasiment couché, le ciel a pris de belles teintes rosées. Il est dos à une ruelle bouchée, il a vérifié que personne ne peut venir derrière lui sans escalader le mur de l’impasse. Lui prend ses précautions. Le lion a beau jouer avec la justice depuis longtemps, il n’a pas envie de faire coincer ce soir, ni même interrompre. Alors il observe et écoute, essaie de jauger le moment où il pourra rentrer dans le bâtiment sans accrocs.
Revenir en haut Aller en bas
Maow
Admin
avatar

Messages : 260
Poutous : 302
Date d'inscription : 21/05/2016

MessageSujet: Re: Quête   Dim 30 Avr - 1:00

C'était drôle, hein ? Comme ils se retrouvaient dans un contexte similaire à celui qui les avait réunis quelques semaines plus tôt. Diane n'aurait jamais cru être à nouveau flanquée du mécano pour mener à bien une mission. Leur situation, cependant, était sensiblement différente. S'il fallait une fois encore enquêter sur des événements étranges dans l'espoir d'en apprendre davantage sur le désastre parisien – sale histoire, ce meurtre à la con pour Dare or Die –, Diane avait également reçu pour ordre de faire de cette mission une sorte de baptême du feu pour Alexis. Un révolutionnaire en puissance ? En un sens, sa mesure et sa sobriété lui rappelaient un peu celles d'Anthony. Or elle oubliait quelquefois qu'être un membre de la Vox Populi ne revenait pas nécessairement à tout faire péter.
Gaëlle l'avait mise en garde. Concrètement ? Elle devait veiller à ne pas penser avec son cul.  Et ce n'était pas une mince affaire. Bien malgré elle, Diane sentait un enthousiasme irrésistible la gagner. Elle était naïvement heureuse à l'idée de pouvoir bientôt compter Alexis dans leurs rangs. Car ils reviendraient victorieux, du moins un peu plus avancés de l'exploration de cet entrepôt. « On va essayer d'pas s'prendre de balle dans l'fion, hein. » Sans la moindre délicatesse, elle lui intima de lui faire la courte échelle afin de pouvoir escalader le mur qui les séparait de la bâtisse. « Désolée, tu verras pas ma culotte. Si j'avais su, j'aurais mis une jupe. » Un ricanement lui échappa. Les circonstances demandaient pourtant un peu plus de sérieux. Mais elle tâchait d'occulter le malaise latent qu'elle éprouvait à avoir participé aussi assidûment à un jeu devenu meurtrier. Elle n'eut pas la présence d'esprit de se montrer plus discrète cependant, et sans doute y eut-il du bon là-dedans : l'ombre familière qu'elle aperçut une fois au sommet du mur ne disparut pas immédiatement à sa vue. Elle regagna lourdement la terre ferme, avec la grâce et la furtivité d'un hippopotame savourant son bain de boue, puis rejoignit Lev après avoir effectué un bref contrôle visuel des lieux. « Qu'est-c'tu fous là ? » Oh, le mafieux ne serait assurément pas heureux de la voir et le serait encore moins en découvrant qu'un inconnu l'accompagnait. Un inconnu ? Naïve enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Maow
Admin
avatar

Messages : 260
Poutous : 302
Date d'inscription : 21/05/2016

MessageSujet: Re: Quête   Mar 2 Mai - 20:43

« Je crains que cela ne devienne pénible pour toi. » feint-il d'admettre avec un amusement perceptible dans la voix. Tandis qu'il considère tour à tour l'église réputée maudite et le charmant visage de son fidèle bras droit, Lucifer ne peut s'empêcher d'arborer un discret sourire espiègle. La bâtisse semble depuis longtemps avoir été abandonnée par Dieu, comme tant d'autres choses du reste. Il n'est pas certain que Belzébuth s'en trouve gravement incommodé. Il est puissant, très puissant, et Lucifer est tout disposé à pourvoir à sa sûreté. Il reprend en susurrant : « Je serai là pour sécher tes larmes, s'il en coule. » Il y a fort longtemps maintenant que son conseiller est à l'épreuve de ses boutades. Et la sagesse invariable de son regard, en ces circonstances, lui a toujours plu. Il retrouve rapidement son sérieux. « Il semblerait que l'endroit effraie. » L'église est située au cœur d'un quartier investi par les démons, pourtant il ne s'y intéresse en personne qu'aujourd'hui, avec la ferme ambition d'y trouver un indice au sujet du retour d'hypothétiques dieux sur Terre. Il sait cependant que cela touche au mystère plus vaste du Grand Départ. Une donnée manque. Pourquoi ? Lucifer s'agace de subir un sort dont beaucoup le pensent par ailleurs responsable. Il est en mesure de s'adapter, de déplacer chacun de ses pions dans le gigantesque jeu d'ombres qui infecte Paris, mais il lui est absolument nécessaire d'y voir plus clair que ses ennemis pour se ménager un véritable coup d'avance. « Nul n'a osé y entrer. Jusqu'à maintenant. » Il fait signe à Belzébuth et s'avance tranquillement vers l'entrée de l'église, accueillant d'un sourire rêveur l'impression tenace d'être épié. « Nous ne sommes pas pour autant à l'abri de la malchance. » Il le sait : l'implacable Karma n'a jamais épargné personne, et c'est bien pour cela qu'il l'aime tant. « Par bonheur, nous ne sommes pas dénués d'humour. Allons. »
Revenir en haut Aller en bas
Maow
Admin
avatar

Messages : 260
Poutous : 302
Date d'inscription : 21/05/2016

MessageSujet: Re: Quête   Sam 6 Mai - 16:47

Il les entend arriver bien avant qu'ils commencent à escalader le mur. Il entend arriver Diane bien avant Alexis. Et le "Qu'est-c'tu fous là ?" ne reçoit en réponse qu'un regard agacé. Son expression, il le sait, reflète un agacement prononcé et une envie de la faire taire de plus en plus développée. La dernière fois qu'ils se sont vus, c'était dans les égouts et Diane était verte. Il ne lui a pas reparlé depuis. Quant à Alexis, il portait une tenue GDF l'unique fois où ils se sont adressés la parole et le blond avait visiblement omis le détail de son appartenance à la Vox Populi.
Lev ignore une blague un peu trop commune sur les russes et salue vaguement Alexis de la tête.
- J'espère que t'es plus sérieux que Diane. Plus rapide, y a pas de doute ...
Le ton est piquant, moqueur et adressé à la brune. Parce que leur dire de repartir ne servira sans doute pas à grand-chose, il n'ajoute rien. Quand il se retourne vers l’entrepôt, l'impression de voir quelqu'un se faufiler derrière le bâtiment le frappe et à voir la tête des autres, il n'est pas le seul. Une rapide concertation les amène à essayer de pénétrer dans le bâtiment par le toit. Mais entre escalader un mur de quelques mètres et se hisser sur une distance beaucoup plus grande grâce à une gouttière, il y a une différence. Elle se fait sentir quand Diane retombe lourdement sur les deux restés en bas, tirant quelques jurons russes à Lev. Finalement, c'est par derrière et une porte ouverte qu'ils réussissent à entrer. Trop facile. Une scène de crime laissée ouverte à tous les vents et personne à l'intérieur ? Il aurait attendu plus de résistance de la part des flics, même s'ils ne savent plus où donner de la tête en ce moment.
La pensée est vite balayée par l'odeur du sang et les traces rouges un peu partout. La personne qui a fait ça n'a même pas pris la peine de le cacher. Le poids familier du M9 de Lev contre sa hanche devient tout à coup beaucoup plus léger.
- On regarde ici, on verra ailleurs après.
Il leur faut quelques minutes pour trouver une photo parmi les traces de sang. Le sourire de l'ange qui défigure le visage du cadavre et la chose la plus frappante. Le russe ne l'a jamais pratiqué et rares sont ceux de la Bratva qui aime cette forme de torture, qui verse exagérément dans la mise en scène. C'est le sursaut d'Alexis qui leur fait relever la tête et s'éloigner aussitôt de quelques mètres. Le sans abri qui leur fait face semble les jauger, un sourire aux lèvres.
- Vous v'nez faire quoi ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Maow
Admin
avatar

Messages : 260
Poutous : 302
Date d'inscription : 21/05/2016

MessageSujet: Re: Quête   Sam 6 Mai - 16:47

Diane se mordit l'intérieur de la joue en considérant le regard on-ne-peut-plus limpide que Lev lui adressait. Celui-ci ne semblait toujours pas lui avoir pardonné la tournure qu'avait pris leur escapade dans les égouts parisiens. Elle ne s'en formalisa pas, cependant, et se contenta de grimacer puérilement quand il la charria sur son sérieux et sa rapidité. Elle n'eut de toute façon pas le loisir de rebondir : la remarque d'Alexis l'avait interpellée. « Vous vous connaissez tous les deux ? »
Mais un mouvement attira aussitôt son œil. Elle aperçut l'ombre qui rétrécissait à l'arrière de l'entrepôt. La suivre ? Ou la surprendre. « Les toits ? » s'enquit-elle dans un murmure. Au pied de la gouttière, elle fronça le nez, dubitative. Elle n'était pas sûre que ça fonctionne, avec ce temps de chiottes. « Bon. Vous m'rattrapez si ça foire, hein. »
… La minute suivante, elle leur retombait bien évidemment dessus avec la lourdeur d'un troupeau de gnous pendant la saison des amours. « Merci les gars, z'êtes des vrais potes. » Et on ne ferait bien sûr aucune remarque sur le fait qu'il aurait été plus judicieux de suivre directement la piste de l'ombre aperçue précédemment. Puis c'était peut-être leur instinct qui les avait poussés à temporiser. Parce que cet entrepôt cachait quelque chose de sacrément moche, quand même. De sacrément sale. Diane eut un haut-le-cœur et c'est en baissant les yeux, ne sachant plus où les poser tant l'endroit était maculé de sang, qu'elle distingua la photo dans la pénombre. Ignorant la forte odeur métallique qui lui agressait les narines, elle s'accroupit pour s'emparer du cliché. « C'est dégueulasse. » marmonna-t-elle sans parvenir à s'expliquer un tel acharnement. Elle n'en eut pas le temps, du reste. Le brusque sursaut d'Alexis la fit se redresser dans un même mouvement et elle s'écria à la vue du sans-abri surgi de nulle part : « BORDEL. Ça va pas d'débarquer comme ça sans prév'nir ? C'est quoi ton putain d'problème ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Danou
Admin
avatar

Messages : 783
Poutous : 957
Date d'inscription : 24/05/2016

MessageSujet: Re: Quête   Lun 8 Mai - 23:06

Les embruns venus des quatre coins du bois de Boulogne indiquaient un chemin inédit et Richard tendit l’oreille aux bruits tout autour. Lucifer avait décidé d’accorder sa confiance et de prendre la direction du Jardin d’Acclimatations. Tout était à double tranchant et la lame imaginaire sur la peau n’offusquait en rien Gourmandise, bien au contraire. Le fait que leur prince lui prête une oreille attentive indiquait bien assez la qualité de ses paroles.

Ils passèrent l’arcade plongée dans l’ombre à l’inscription métallique. « Rien n’est jamais tout à fait silencieux. » Aucun signe de mouvements vifs, près des plantes à l’allure flétrie sous l’obscurité, les rires des enfants s’étaient évaporés donnant un autre aspect bien plus terrifiant au parc généralement bondé. D’un commun accord, les deux démons prirent un des plans, dépliant les labyrinthes étonnant du parc sous leurs yeux, cherchant d’un œil aguerri les parcelles de terres négligées ou les recoins sages qui cachaient si bien le fétide et le stagnant.

Le récit de Lucifer fit sourire Belzébuth. « Quand on a faim, on mange des pierres… c’est une de leurs expressions. Il y en a tant. » Et elles étaient parfaites. « C’était sans doute succulent. Tous les gouts sont dans la nature. » Il le savait parfaitement après tout, il s’en assurait avec application. La nourriture prenait de l’espace et la loi du plus fort primait en cas de nécessité.

« Hummmm les journaux sont récents j’ai l’impression. » Les piles de quotidiens tanguaient sous le vent et le blond aux cernes creuses en déplia un.
Revenir en haut Aller en bas
Maow
Admin
avatar

Messages : 260
Poutous : 302
Date d'inscription : 21/05/2016

MessageSujet: Re: Quête   Dim 14 Mai - 21:21

Lucifer s'approche de Belzébuth et examine attentivement le contenu des journaux à mesure qu'il les compulse. Tous deux comprennent rapidement qu'ils ne leur seront d'aucune utilité et, d'une main sur l'épaule, il invite son fidèle commandant à laisser là tous ces papiers qui les ont retenus trop longtemps déjà. « Le parc des poètes. » déclare-t-il après avoir consulté le plan à nouveau. La maison hantée est elle aussi cerclée de rouge, mais il songe avec amusement que le mauvais goût de Métatron doit également avoir ses propres limites : ce sont eux, après tout, qui hantent le monde, non le monde qui les hante, et l'ange le sait pertinemment.
Il s'est du reste toujours senti quelque affinité avec les poètes, a murmuré à leurs oreilles à de très nombreuses reprises au cours des siècles. Beaucoup ont cru en lui, l'ont humanisé, l'ont ingénument pensé digne de pardon. Le buste de Victor Hugo, à cet égard, lui inspire un sourire cruellement chargé d'ironie. La Fin de Satan, ce titanesque – et bien trop ambitieux – poème épique, est significativement resté inachevé. « Je prendrai le réel pour briser l’idéal, les pierres des édens pour bâtir les sodomes... » Il susurre, presque inaudible dans le déchaînement de la pluie, regardant Victor Hugo au fond de ses yeux de pierre. « À travers les rameaux de la forêt des hommes, on verra mes yeux luire, et l’on dira : c’est lui. Plus effaré du mal que du bien ébloui... » Peut-être a-t-il lui-même lourdement pesé sur la nuque et les épaules du vieil homme pour l'empêcher de l'arracher aux ténèbres dans cet espace trompeusement circonscrit et si dangereux que sont les mots. Lucifer a une pensée pleine de fiel pour ses frères originels avant de se redresser, couvant Belzébuth d'un regard étrangement serein. « Entends-tu ? » Des voix ont commencé de s'élever faiblement, au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tepouakap :: Quêtes en tout genre-
Sauter vers: